Déterminations thoraciques de la maladie de Hodgkin

Déterminations thoraciques de la maladie de Hodgkin

10e congrès de Pneumologie de Langue Française 167 169 Une tumeur rare simulant un asthme : le schwannome trachéobronchique Déterminations thoraci...

90KB Sizes 7 Downloads 282 Views

10e congrès de Pneumologie de Langue Française

167

169

Une tumeur rare simulant un asthme : le schwannome trachéobronchique

Déterminations thoraciques de la maladie de Hodgkin

R. Mahouachi, S. Taktak, O. Ismail, A. Chtourou, R. Ben Chaabane, T. Kilani, A. Ben Kheder 6HUYLFHGX3U$OL%HQ.KHGHU+{SLWDO$EGHUUDKPHQ0DPLGH3QHXPRORJLH$ULDQD 7XQLVLH

Introduction : La localisation trachéobronchique des schwannomes est exceptionnelle et peut simuler un asthme. Observation : Nous rapportons un nouveau cas de schwannome à localisation trachéobronchique chez un homme de 37 ans présentant une dyspnée expiratoire d’aggravation progressive malgré le traitement bronchodilatateur et corticoïde. La radiographie du thorax montrait une distension thoracique et une opacité rétractile du lobe inférieur gauche. La fibroscopie bronchique objectivait une formation bourgeonnante de la jonction trachée-bronche souche gauche (BSG). Le scanner et l’IRM thoracique montraient une masse tissulaire intraluminale du tiers inférieur de la trachée se prolabant dans la BSG. Le diagnostic histologique de schwannome bénin était posé à la chirurgie après échec de la résection endoscopique par laser. L’évolution avec un recul de 7 mois était favorable. Conclusion : Cette tumeur, bien que rare, doit être évoquée devant une symptomatologie asthmatiforme résistante au traitement.

1S70

F. Loudadsi, N. Yassine, M. Elbiaze, A. Bakhatar, A. Alaoui-Yazidi, A. El Meziane, A. Bahlaoui 6HUYLFHGHV0DODGLHV5HVSLUDWRLUHV&+8,EQ5RFKG&DVDEODQFD0DURF

La maladie de Hodgkin est une hémopathie maligne caractérisée par la présence de cellules de Reed Sternberg au sein d’un infiltrat lymphoïde. Nous avons mené une étude rétrospective portant sur 10 cas d’atteinte thoracique révélant une maladie de Hodgkin. La moyenne d’âge était de 35 ans. Le sexe féminin était prédominant. Les signes cliniques étaient dominés par la toux sèche dans 8 cas. L’examen clinique objectivait des adénopathies périphériques dans 7 cas et un syndrome cave supérieur dans 2 cas. L’imagerie thoracique objectivait des coulées d’adénopathies médiastinales dans 6 cas, un processus tissulaire parenchymateux et une pleurésie dans 3 chacun. Il s’agit d’une pleurésie sérofibrineuse dans 2 cas et un cas de chylothorax. La bronchoscopie objectivait une tumeur endobronchique dans 2 cas. La biopsie ostéomédullaire montrait une localisation médullaire de la maladie de Hodgkin dans 5 cas. La confirmation histologique était réalisée par la biopsie ganglionnaire périphérique dans 6 cas, ganglionnaire médiastinale dans 2 cas, par biopsie bronchique dans un cas et par ponction biopsie transpariétale dans l’autre cas. Le type scléro-nodulaire était retrouvé dans tous les cas. Le stade IV était prédominant dans 6 cas. Le traitement reposait au début sur la chimiothérapie. L’évolution était favorable dans 4 cas, un malade a présenté une rechute et 4 malades étaient perdus de vue. Nous insistons à travers cette étude sur la variété des manifestations thoraciques de la maladie de Hodgkin.

168

170

Chimiothérapie néoadjuvante des CBNPC et facteurs prédictifs de transfusions

Atteinte pariétale de la maladie de Hodgkin

W. Jacot, M.J. Garric, C. Defez, J.L. Pujol

F. Loudadsi, H. Benjelloun, A. Bakhatar, M. Elbiaze, N. Yassine, A. Alaoui-Yazidi, A. Bahlaoui

6HUYLFHGHV0DODGLHV5HVSLUDWRLUHV&+80RQWSHOOLHU)UDQFH

6HUYLFHGHV0DODGLHV5HVSLUDWRLUHV&+8,EQ5RFKG&DVDEODQFD0DURF

Les chimiothérapies néoadjuvantes de CBNPC induisent une toxicité hématologique importante. Nous avons étudié la toxicité hématologique et les facteurs prédictifs de la nécessité d’une transfusion de culots globulaires rouges (CGR) ou plaquettaires dans une population de 62 patients traités de manière homogène entre juin 1996 et mars 2005 pour un CBNPC de stade avancé (IIb à IIIb). Le traitement consistait en 3 cycles d’une chimiothérapie néoadjuvante par VIP (VP-16, Ifosfamide, cisPlatine) suivis d’une chirurgie curative. Les patients devaient avoir un indice de performance OMS de 0 ou 1 et une perte de poids inférieure à 10 %. L’âge médian était de 57 ans, 82 % des patients étaient de sexe masculin. Seuls 10 % des patients avaient un taux d’hémoglobine préthérapeutique inférieur à 12 g/dl. 41 % des patients ont nécessité au moins une transfusion de CGR. La seule valeur préthérapeutique associée au besoin transfusionnel de CGR était le taux d’hémoglobine inférieur à 14 g/dL (p < 0,02). 54 % des patients présentant une hémoglobine préthérapeutique inférieure à 14 g/dL ont nécessité une transfusion de CGR, contre 24 % des patients de l’autre groupe. La leucocytose préthérapeutique était marginalement associée au besoin transfusionnel (p = 0,053). Aucune valeur préthérapeutique n’était corrélée au besoin transfusionnel en culots plaquettaires. En conclusion, le seuil optimal d’initiation d’un traitement par érythropoïétine dans la population des patients atteints de CBNPC recevant une chimiothérapie néoadjuvante à une chirurgie curative reste à définir au sein d’essais randomisés collaboratifs.

Les manifestations thoraciques de la maladie de Hodgkin sont dominées par l’atteinte ganglionnaire médiastinales. L’atteinte pariétale est exceptionnelle. Nous rapportons l’observation d’une patiente âgée de 33 ans hospitalisée au service en 2002 pour des poly adénopathies médiastinales et périphériques. Le diagnostic de la maladie de Hodgkin typeIIscléro-nodulaire était confirmé par biopsie d’une adénopathie périphérique. La maladie était classée stade IIBb. La patiente était mise sous chimiothérapie associant Adriblastine, Bléomycine, Velbé et la Prednisone avec une radiothérapie externe. L’évolution était marquée par l’apparition après 2 mois d’une tuméfaction en regard de la partie basse du sternum dure, fixe, douloureuse. L’imagerie thoracique montrait une tuméfaction pariétale avec lyse du sternum et une condensation parenchymateuse du lobe supérieur droit. La biopsie de la masse pariétale concluait à une localisation musculaire pariétale thoracique de la maladie de Hodgkin. La bronchoscopie révélait un épaississement de l’éperon lobaire supérieur droit dont la biopsie montrait une inflammation non spécifique. La patiente était mise sous Etoposide, Ifosfamide, Navelbine et Mesna. L’évolution était favorable marquée par la disparition totale de la masse pariétale. À la lumière de cette observation nous rappelons la rareté de la localisation pariétale de la maladie de Hodgkin.

Rev Mal Respir 2006 ; 23 : 1S30-1S108