P023 Facteurs de risque cardiovasculaire chez des séniors tunisiens

P023 Facteurs de risque cardiovasculaire chez des séniors tunisiens

SFD hypopnée –IAH ≥ 15/h). Vingt et un patients (75 % des DT1 avec SAS – 15,5 % des DT1) présentent une ou plusieurs macroangiopathies (MA +) : 8 cor...

63KB Sizes 0 Downloads 180 Views

SFD

hypopnée –IAH ≥ 15/h). Vingt et un patients (75 % des DT1 avec SAS – 15,5 % des DT1) présentent une ou plusieurs macroangiopathies (MA +) : 8 coronarites, 15 atteintes carotidiennes, 13 artérites des membres inférieurs. Les DT1 MA+ sont comparés aux DT1 sans macroangiopathie (MA–). Résultats On ne retrouve pas de différence (MA+ vs MA–) pour : HbA1c, IMC, créatininémie, lipides, de même l’étude de la pression artérielle (PAS/PAD/ Pmoyenne/P Pulsée). En revanche, la fréquence des neuropathies (81 vs 57,1 %), du tabagisme (14,3 vs 0 %), l’importance de l’hypoxie (IAH : 30,4 vs 23,9/h) sont plus importantes chez les MA+. L’étude de l’ECG chez les MA+ vs un groupe témoin de 22 patients sans SAS ni macroangiopathie met en évidence un espace QT et QTC moyen significativement plus important : 401,2 ± 42,5 et 414,9 ± 22,4 mm/s vs 382,9 ± 22,5 et 398,8 ± 12,7 mm/s (p = 0,012), de même la proportion de patients ayant QTC > 430 mm/s (14,3 vs 0 %) est significative. Le comparatif tensionnel n’est pas significatif (PAS : 126,6 vs 124,7 ; PAD : 75,6 vs 72 ; PAM : 93,9 vs 89,8 ; P P : 50,9 vs 52,2 mmHg). Conclusion La fréquence du SAS chez le DT1 est importante avec une prévalence élevée de macroangiopathies. Le comparatif entre ce groupe vs un groupe DT1 sans SAS et sans macroangiopathie retrouve une absence de différence tensionnelle et un allongement significatif de l’espace QTc, à rechercher dans ce contexte. Déclaration d’intérêt Les auteurs déclarent ne pas avoir d’intérêt direct ou indirect (financier ou en nature) avec un organisme privé, industriel ou commercial en relation avec le sujet présenté.

P021 Suivi de la pression centrale et de la rigidité artérielle sur 24 heures avec le Mobilograph® chez les diabétiques de type 2 hypertendus

Déclaration d’intérêt Les auteurs déclarent ne pas avoir d’intérêt direct ou indirect (financier ou en nature) avec un organisme privé, industriel ou commercial en relation avec le sujet présenté.

P023 Facteurs de risque cardiovasculaire chez des séniors tunisiens

B. Merioud*,1, A. Rezki1, M. Fysikidis2

E. Fennira*, C. Chaari, H. Sfar, O. Kilani, Y. Htira, R. Ben Othmen, N. Hammami, F. Ben Mami

1

Institut national de nutrition et de technologies alimentaires, Tunis, Tunisie.

2

Centre hospitalo-universitaire Jean-Verdier, Bondy, France, Centre hospitalo-universitaire Avicenne Bobigny, France.

*Auteur correspondant : [email protected]

Introduction La pression artérielle centrale (PAc) et la vitesse de l’onde de pouls (VOP) sont des intégrateurs du risque cardio-vasculaire. Le Mobilograph® permet l’enregistrement ambulatoire de la pression humérale sur 24 heures et d’estimer la PAc par fonction de transfert sur le signal oscillométrique et la VOP d’après âge et pression artérielle. L’objectif était d’évaluer pression systolique humérale (PASp) et centrale (PASc) et VOP obtenues par Mobilograph® sur 24 heures et de comparer les résultats à une mesure ponctuelle au cabinet. Patients et méthodes Nous avons inclus 20 diabétiques de type 2 hypertendus (63,7 ± 5,1 ans, IMC 30,3 ± 5,1 kg/m²). À la pose du Mobilograph®, VOP et PAc étaient mesurées au cabinet par tonométrie (SphygmoCor®). Résultats Dix-neuf patients étaient « non dippers ». La baisse nocturne de PASc était inférieure à celle de PASp (1,2 ± 1,9 vs 4,4 ± 2,2 mmHg, p = 0,05). La VOP diurne était identique à la VOP nocturne (9,3 ± 0,98 vs 9,2 ± 0,9 m/s) avec une moyenne sur 24 heures de 9,3 ± 1,0 m/s. La VOP avec le Sphygmocor était à 10,0 ± 2,7 m/s pour une PASc de 136 mmHg et une PASp de 153 mmHg. VOP et PASc fournies par SphygmoCor étaient faiblement corrélées à celles par Mobilograph (r = 0,32 et 0,53 respectivement). La VOP sur 24 heures était, comme attendu, fortement corrélée à âge (r = 0,883), PASc (r = 0,568) et PASp (r = 0,554) tandis que ces corrélations étaient bien moindres avec la mesure unique par Sphygmocor (r = 0,334, 0,174 et 0,198). Conclusion La mesure sur 24 heures de PAc et VOP est possible chez les diabétiques de type 2 hypertendus, permettant d’éliminer un éventuel effet « blouse blanche » lors des mesures avec SphygmoCor. La VOP au Mobilograph® très fortement corrélée à âge et pression artérielle pourrait représenter une bonne indication de la charge artérielle sur 24 heures. La valeur prédictive de VOP et PASc sur 24 heures par rapport aux mesures au cabinet reste à déterminer. Déclaration d’intérêt Les auteurs déclarent ne pas avoir d’intérêt direct ou indirect (financier ou en nature) avec un organisme privé, industriel ou commercial en relation avec le sujet présenté.

P022

*Auteur correspondant : [email protected]

Introduction L’obésité du sujet âgé est en voie de devenir un problème de santé publique vu l’augmentation de l’espérance de vie. Les événements cardiovasculaires représentent le premier facteur de morbi-mortalité chez les seniors. L’objectif de notre travail est de déterminer les facteurs de risque cardiovasculaire chez des seniors tunisiens. Matériels et méthodes Il s’agit d’une étude prospective descriptive transversale menée par l’Institut national de nutrition de Tunis sur un échantillon de 3 764 personnes âgées d’au moins 30 ans. Nous avons sélectionné uniquement les personnes âgées de 65 ans et plus (1 011 participants soit 556 femmes et 455 hommes). Les participants ont été interrogés à l’aide d’un questionnaire comportant l’âge, le sexe, la profession, le niveau d’éducation et les antécédents médicaux.Un examen physique a été réalisé précisant le poids, la taille et l’IMC. Ont été considérés comme obèses les patients avec un IMC ≥ 30 kg/m², ces patients ont été comparés aux non obèses. Résultats L’âge moyen était de 73 ± 6,8 ans, l’IMC moyen de 26,75 ± 5,21 kg/m². La prévalence de l’obésité était de 23,3 % dont la majorité (15,9 %) était de classe 1. L’obésité était plus fréquente chez les femmes (29,1 % vs 13,8 %). Le tabagisme était retrouvé dans 16,6 % des cas. Le syndrome métabolique était diagnostiqué chez 13,6 % de la population. L’obésité était de type abdominal dans 74,9 % des cas. La prévalence de l’hypertension artérielle, du diabète et de la dyslipidémie était plus élevée chez les obèses respectivement de (65 % vs 35,8 %), (22,2 % vs 14,5 %) et (12,7 % vs 2,3 %). Par ailleurs, la prévalence des cardiopathies ischémiques était significativement plus importante chez les obèses (9,4 % vs 4,0 %), ainsi que l’artérite des membres inférieurs (17,2 % vs 8,9 %).Néanmoins l’obésité ne semblait pas augmenter le risque d’AVC. Conclusion La prise en charge de la personne âgée obèse ou présentant d’autres facteurs de risque cardiovasculaire nécessite une prescription diététique personnalisée avec une activité physique adaptée prenant en compte ses co-morbidités. Déclaration d’intérêt Les auteurs déclarent ne pas avoir d’intérêt direct ou indirect (financier ou en nature) avec un organisme privé, industriel ou commercial en relation avec le sujet présenté.

Estimation du risque de cardiopathie ischémique en relation avec la dyslipidémie athérogène chez des patients diabétiques de type 2

P024

M. P. Hermans*,1, D. Amoussou Guenou2, S. Camara3, Ev. Bouenizabila4, S. A. Ahn1, M. F. Rousseau1

S. P. Choukem*,1, J.-A. Mengue2, M.-S. Doualla3, O. Donfack-Sontsa4, G. Beyiha2

1

Cliniques universitaires Saint-Luc, Bruxelles, Belgique, Faculté des sciences de la santé, Université d’Abomey-Calavi, Cotonou, Benin, Hôpital Paul-Brousse, Paris, France, 4 Service de maladies métaboliques et endocriniennes, CHU de Brazzaville, Congo. 2 3

*Auteur correspondant : [email protected]

Introduction La dyslipidémie athérogène (DA), définie par la coexistence d’un taux de HDL-cholestérol abaissé (< 40 (hommes) et < 50 (femmes) mg/dL) et d’une hypertriglycéridémie à jeun (> 150 mg/dL), est fréquente dans le diabète de type 2 (DT2). Bien que la DA augmente le risque résiduel micro- et macrovasculaire, son dépistage et sa prise en charge sont souvent délaissés.

A38

Patients et méthodes Le but de ce travail était (i) d’évaluer la prévalence de DA chez des patients DT2 en prévention primaire cardiovasculaire (CV), et (ii) d’estimer leur risque (absolu et relatif) de développer une cardiopathie ischémique (CI) endéans les 10 ans, à l’aide du calculateur UKPDS Risk Engine. 635 patients DT2 étudiés : âge moyen (1 ET) 63 (13) ans ; hommes : 60 % ; Caucasiens : 77 % ; durée du diabète : 13 10 ans ; syndrome métabolique : 76 % ; stéatose hépatique : 70 % ; et prévalence de microangiopathie (s) : 38 %. Résultats La prévalence de DA était de 38 % (DA [+] ; n = 243). Les DA [–] (n = 392) ne différaient pas des DA [+] en termes d’âge ; de sexe ; de durée du diabète ; de tagagisme ; de pression artérielle ; et de cholestérol total. Les DA [+] avaient des valeurs significativement plus élevées d’IMC ; de tour de taille ; de masse grasse ; de résistance à l’insuline ; d’HbA1c ; de microangiopathie (s) (48 % vs 33 % ; p 0,0002) ; et de recours aux statines et/ou fibrates (64 % et 31 % vs 53 % et 7 % (DA [-]), respectivement (p 0,0063 et p < 0,0001). Le risque UKPDS à 10 ans de présenter une CI (totale et fatale) était de 20 (14) % et 1412 % (DA [+] ) vs 15 (13) % et 11 11 % (DA [-]) (p < 0,0001 et p 0,0013, respectivement). Conclusion La prévalence de DA chez les patients DT2 en prévention CV primaire est très élevée. Elle est associée à un accroissement substantiel du risque CV (absolu & relatif) de développer une CI endéans les 10 ans, de +5 % et +33 % (CI totale), et de +3 % et +27 % (CI fatale).

© 2015. Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Prévalence et facteurs prédictifs de l’hyperuricémie dans une population de patients diabétiques de type 2 camerounais 1

Human health and diseases connections (2HDC) research group, Faculty of health sciences, Hôpital général de Douala, University of Buea, Buéa, Cameroun, 2 Faculté de médecine et des sciences pharmaceutiques, Université de Douala, Douala, Cameroun, 3 Service de médecine interne, Hôpital général de Douala, Douala, Cameroun, 4 Laboratoire de médecine moléculaire et métabolique, Centre de biotechnologie, Université de Yaoundé I, Cameroun.

*Auteur correspondant : [email protected]

Introduction L’hyperuricémie (HU) est associée à une augmentation du risque cardiovasculaire et des complications du diabète de type 2 (DT2). Le but de